(untitled)

 

Valeur comparée du castor et des autres fourrures, York Factory, 1806 HBCA B.239/d/131 fo.6

Valeur comparée du castor et des autres fourrures, York Factory, 1806
HBCA B.239/d/131 fo.6

Les normes commerciales ont évolué afin d'établir un moyen d'échange et des prix uniformes dans toute la Terre de Rupert. Avant l'établissement de cette pratique, chaque poste fixait ses propres prix. Par conséquent, les Autochtones «magasinaient» souvent pour trouver le meilleur prix; certains postes manquaient donc de stock tandis que d'autres en avaient trop.

La Compagnie de la Baie d'Hudson utilisait le plue comme unité monétaire permettant d'obtenir divers produits européens dans ses postes. Une peau de castor de première qualité était appelée «plue». Les plues avaient déjà été portés pendant au moins une saison et les longs jarres s'en étaient déjà en majorité détachés. La laine graisseuse du castor était facilement rasée au moyen d'une feutreuse, puis transformée en feutre de première qualité pour la confection de chapeaux.

Le prix de chaque article était établi en nombre de plues; les autres types de peaux (écureuil, loutre, orignal, etc.) avaient leur équivalent en plues. Par exemple, deux peaux de loutre valaient un plue.

Voir les normes du commerce à Fort Albany en 1733.