(untitled)

Le commerce des fourrures

Le commerce des fourrures est à l’origine de la fondation de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Dès le départ, ce commerce est établi pour répondre aux besoins de deux groupes d’acteurs très différents : ceux des peuples des Premières nations qui échangent des peaux de première qualité contre diverses marchandises et ceux des marchands européens qui achètent les peaux aux enchères afin d’en confectionner des chapeaux. Cette présentation met l’accent sur le commerce concernant le deuxième groupe. Même si la Compagnie n’œuvre désormais plus dans le commerce des fourrures, il s’agit d’un secteur qui participe encore de façon importante à l’économie canadienne d’aujourd’hui.


Le commerce international et l’Empire britannique

Apprend plus
 
La croissance de la traite des fourrures

Apprend plus