(untitled)

Un chez-soi loin de chez soi : Glenerin Hall

Glenerin Hall, 1952

Glenerin Hall, 1952

Le 11 mai 1945, la Robert Simpson Company annonce l'acquisition de Glenerin Hall, à Erindale, en Ontario (qui fait maintenant partie de la ville de Mississauga), afin d'y ouvrir une maison de convalescence pour les employés de Simpson et de Simpsons-Sears au cours de l'année. En cette période où de nombreux employés habitent en pension de famille dans la ville, on croit que l'absence du soutien familial, de même que les difficultés financières, font en sorte qu'ils retournent souvent au travail trop tôt après une maladie ou une opération. Glenerin Hall remédiera à ce problème en offrant une atmosphère relaxante où les employés pourront se rétablir complètement avant de retourner au travail.

La résidence de Glenerin Hall, maison de pierre ressemblant à un manoir anglais, a été construite en 1928 (ou en 1927, selon certaines sources) pour servir de maison de campagne à William Watson Evans, magnat de l'industrie minière et homme d'affaires torontois. Elle est située en haut d'une colline dominant un ravin boisé. Le domaine compte 0,34 kilomètre carré (85 acres) de forêts et de pâturages traversés par deux ruisseaux et de nombreux sentiers. La propriété comprend une canardière et un bassin de plantes aquatiques, tous deux agrémentés de petits ponts en pierre. De grandes terrasses et de vastes pelouses entourent la maison et offrent de nombreux endroits où s'asseoir pour goûter la beauté des environs. Ceux qui préfèrent être plus actifs à l'extérieur peuvent profiter de la piscine, du court de tennis bétonné, et des endroits prévus pour le boulingrin, le badminton et le croquet.

À l'intérieur, la maison est tout aussi bien aménagée. On y trouve un grand hall d'entrée, un magnifique salon avec foyer, une salle de musique garnie de boiseries avec un piano, et une bibliothèque également garnie de boiseries et remplie de livres et de revues récentes. La porte à deux vantaux de la salle à manger donne sur le ravin, et le grand hall est bien pourvu de confortables fauteuils et chaises longues rembourrés. Parmi les autres pièces, on retrouve une salle où jouer au ping-pong, à des jeux de cartes ou à divers autres jeux, un atelier où l'on peut apprendre de nouveaux passe-temps, et, bien sûr, les indispensables chambres à coucher et salles de bains.

Glenerin Hall, piscine, 1945

Glenerin Hall, piscine, 1945

Afin d'améliorer l'ambiance intérieure, Simpson entreprend un grand changement de décoration à l'acquisition du bâtiment. Juste avant d'être achetée par Simpson, la résidence de Glenerin abritait la St. Hilda’s School, qui fournissait un «chez-soi loin de chez soi» à 75 écolières anglaises et à leurs professeurs, partis de leur Angleterre natale pendant la guerre. Afin de transformer l'atmosphère institutionnelle, toutes les pièces seront décorées de couleurs différentes et un total de onze foyers et treize salles de bains seront installés pour le bien-être et le confort des futurs invités.

Le domaine de Glenerin a été aménagé pour être un endroit où les employés peuvent se détendre complètement. Le merveilleux décor et l'hébergement confortable y contribuent et on n'a pas négligé l'importance de la tranquillité d'esprit. La Compagnie paie toutes les dépenses, y compris le transport pour l'aller-retour à Glenerin, que la personne habite à Montréal, à London, à Halifax ou à Regina. Les employés reçoivent également leur plein salaire pendant la durée de leur séjour et le temps passé à Glenerin ne modifie pas leur droit aux vacances. Pour rassurer ceux qui sont préoccupés par leur rétablissement, il y a sur place une pharmacie bien garnie; en outre l'hôtesse, ainsi que plusieurs membres du personnel, sont des infirmières diplômées. Si quelqu'un s'ennuie de son petit animal ou a besoin d'un compagnon à quatre pattes, Ginger le chat et Glenerin Bonnie, un épagneul cocker, sont là pour offrir leur soutien affectif. Il semble que la Compagnie a pensé à tout.

Malgré l'ambiance de centre de villégiature qu'on a donnée à Glenerin, il s'agit d'un endroit strictement réservé à ceux qui doivent reprendre des forces et recouvrer la santé. Bien que tous ont probablement envie d'y faire une visite, seuls les employés recommandés par les médecins et les infirmières de la Compagnie, ou par leur directeur de service, peuvent faire un séjour à Glenerin. On peut penser que cette politique a fait augmenter le nombre de patients; en fait, de 30 à 40 employés visitent déjà l'infirmerie du magasin de Toronto chaque jour à cette époque – avant même qu'ils ne puissent espérer aller à Glenerin! Les appendicectomies à elles seules causent l'absence de 100 à 150 employés du magasin de Toronto chaque année.

Glenerin Hall, moment de dtente l'extrieur, 1945

Glenerin Hall, moment de détente à l'extérieur, 1945

De tels faits expliquent en grande partie pourquoi la Compagnie a ouvert un endroit comme Glenerin, le premier du genre à être fondé par une entreprise canadienne. Afin de rendre cette décision encore plus claire, voici une explication donnée par Frances Turner, qui faisait partie du service de la publicité à l'époque :

La résidence de Glenerin n'est pas un cadeau. Elle fait partie de nos plans d'après-guerre. Nous considérons qu'il nous est bénéfique de veiller sur nos employés. S'ils sont en bonne santé, ils nous serviront bien, et nous avons le devoir envers nous-mêmes et envers eux de nous assurer que tous les moyens sont pris pour que tous soient en santé et heureux.

Si vous êtes curieux de savoir ce qu'est devenu le domaine de Glenerin, sachez que Simpson l'a vendu en 1961 et qu'il est maintenant la propriété de Someplace(s) Different, qui en a fait l'auberge Glenerin Inn. Vous pouvez visiter son site Web pour voir des photos actuelles de Glenerin Hall. Malheureusement, la Compagnie n'assume plus les frais de séjour des employés!

 

Search Careers Shop About More