(untitled)

Restaurant «Arcadian Court»

 

Le restaurant Arcadian Court

À leur apogée, les grands magasins situés au cœur des villes étaient plus qu'un lieu de magasinage. Points de rencontre naturels accessibles par le transport en commun, ils accueillaient des expositions d'art, des foires commerciales, des récitals musicaux, des spectacles de danse et des discours publics. Ils offraient également des repas gastronomiques. De vastes restaurants dotés d'espaces multifonctionnels devinrent monnaie courante dans de tels magasins. Cependant, rares sont ceux qui ont atteint la renommée du Arcadian Court.

 

 

Situé dans le magasin la Baie de Queen Street, en plein centre de Toronto, le restaurant Arcadian Court a ouvert ses portes le 11 mars 1929 lors du dernier agrandissement à ce qui était alors un magasin Simpsons. L'art déco dominait les rénovations et additions faites au magasin à cette époque; le restaurant du huitième étage ne faisait pas exception à cette règle : rampes de fer forgé, grandes baies vitrées, épaisse moquette et majestueux lustres suspendus au plafond d'une hauteur de 40 pieds servaient tous à rehausser cet élégant espace décoré dans des tons d'argent et de violette, avec des accents bleus.

 

Au moment de son ouverture, le Arcadian Court était le plus vaste restaurant situé dans un grand magasin : on pouvait asseoir 1 000 personnes à son étage principal et à sa mezzanine. Aujourd'hui connue sous le nom de «Galleria», la mezzanine a longtemps été réservée aux hommes; cette coutume s'est en effet maintenue jusque dans les années 1950 ou 1960. En 1989, environ la moitié de la mezzanine a été convertie en galerie d'art mettant en vedette la collection d'art canadien de Ken Thomson jusqu’au 2004.

 

 

Couverture du menu de l’Arcadian Court, 1929

Conçu pour s'emparer d'une partie de la clientèle du midi aux restaurants du Royal York Hotel et du magasin Eaton de College Street, le Arcadian Court a connu un succès instantané, malgré le fait qu'il a ouvert ses portes en pleine dépression. En offrant des repas de qualité à prix abordable, le restaurant aura permis à des générations de Torontois de bâtir une tradition, au point que vers le milieu des années 1990, le matériel promotionnel commence à afficher ce slogan : The Arcadian Court, là où Toronto mange le midi. Depuis tout ce temps, l'un des principaux plats du restaurant est son célèbre pâté au poulet, qui continue d'occuper une place de choix sur le menu.

 

 

Le restaurant est rapidement devenu le joyau d'un vaste secteur de la restauration au magasin Simpsons du centre-ville de Toronto. Ce secteur comptait jusqu'à 500 employés et préparait des aliments pour deux autres restaurants de la région de Toronto. Vers la fin des années 1950 et au début des années 1960, le restaurant aurait servi plus de un million de repas par année. En 1962 par exemple, la cuisine se vantait de pouvoir faire rôtir six cents poulets à la fois.

 

 

Couverture du menu de l’Arcadian Court présentant une photo de l’orchestre symphonique de Toronto, vers 1948

Depuis toujours, le restaurant Arcadian Court est un endroit idéal pour les événements spéciaux. L'un des premiers événements à y être organisé a été le tout premier salon de l'auto de Toronto. Le journaliste et annonceur canadien Gordon Sinclair y avait aussi fait une présentation. Lorsqu'il était en voyage en Inde et en Asie dans les années 1930, M. Sinclair avait envoyé une carte postale au service de la publicité de Simpsons. Au verso, on pouvait lire ceci :

 

 

Si vous désirez organiser un véritable spectacle dans la salle de votre restaurant Arcadian Room, je vais ramener avec moi quelques sauvages de Bornéo et tous les babouins et orangs-outans dont vous aurez besoin.

 

À son retour au Canada, M. Sinclair avait fait salle comble au Arcadian Court, même si les sauvages et animaux qu'il avait promis n'étaient pas de la partie.

 

Les premières retransmissions radio du Toronto Symphony Orchestra ont eu lieu à partir du Arcadian Court. En 1932, Sir Winston Churchill devait y prononcer un discours (admission : 2,20 $ taxes y comprises). Cependant, l'intérêt était tellement vif que les organisateurs commencèrent à craindre qu'il soit impossible de faire entrer tout le monde, et déménagèrent l'événement au Maple Leaf Gardens, qui eut l'air bien vide avec un auditoire d'à peine 3 000 personnes. À l'automne 1967, la maison Sotheby's organisa, pour la première fois de ses 233 ans d'histoire, des enchères à l'extérieur de la Grande-Bretagne. Elles eurent lieu pendant cinq soirées au Arcadian Court. Le soir de la grande première, un portrait peint par Gainsborough s'est vendu pour 65 000 $ devant une salle comble de 2 500 personnes, y compris son Altesse Royale la princesse Alexandra.

 

 

L’Arcadian Court dans les années 60

Le restaurant a été rénové plusieurs fois : d'abord au début des années 1950, puis en 1968-1969; à cette occasion, la mezzanine a été rebaptisée «Men's Grill». Puis, à la fin des années 1980, le restaurant a été rénové de façon à retrouver sa «majesté art déco d'origine». Le restaurant d'aujourd'hui, avec son décor neutre, son plancher de marbre, ses palmiers et son pianiste, demeure un lieu prisé pour le repas du midi. Le matin et le soir, le Arcadian Court est réservé à des événements privés, des réunions et autres événements spéciaux. Avec sa «Galleria» qui surplombe la salle principale et sert d'aire de réception distincte, le Arcadian Court est l'endroit idéal pour organiser des soirées dansantes, des conférences ou des mariages. De fait, les mariages sont une spécialité de la maison, et des services sur place sont disponibles.

 

 

Depuis près de 80 ans, le Arcadian Court donne aux événements spéciaux de Toronto un petit côté encore plus spécial. Il représente un lien vivant avec l'époque où les grands magasins offraient beaucoup plus qu'une simple expérience de magasinage.