(untitled)

Calgary

Magasin Hbc de Calgary, 1884
ACBH 1987/363-C-211/2

Magasin Hbc de Calgary, 1884
ACBH 1987/363-C-211/2

La Police à cheval du Nord-Ouest – ancêtre de l’actuelle GRC – fonde en 1875 ce qui deviendra la ville de Calgary, au confluent des rivières Bow et Elbow. Le nom de l’établissement, qui signifie «eau courante et pure», est proposé par le colonel James F. Macleod de la PCNO, en souvenir de sa maison ancestrale de l’île de Mull, en Écosse.

Un poste de la Compagnie de la Baie d’Hudson ouvre l’année suivante. Il compte trois bâtiments : un magasin, une résidence pour le directeur et une cabane pour l’interprète autochtone. Modeste, le poste est approvisionné à partir d’Edmonton House, établi en 1795. Mais en 1881, la décision est prise de faire passer le chemin de fer transcontinental par cette région, premier d’une série d’événements déterminants pour la jeune localité. Deux ans plus tard, le chemin de fer est construit, et un pont est jeté sur la rivière Elbow. Par conséquent, le centre de la bourgade se déplace sur la rive ouest de ce cours d’eau. Consciente de ce fait, Hbc ouvre en 1884 un magasin à ossature de bois d’un seul étage, de 35 sur 100 pieds, à l’angle nord-ouest de 8th Avenue et de Centre Street (Stephen). Il fait directement face à celui de son principal concurrent, un magasin de la société américaine I.G. Baker Company. Ce premier magasin Hbc est occupé jusqu’en 1891. Entre-temps, le poste initial de Hbc, sur la rive est de la rivière, devient un entrepôt. Fait notable, l’agent principal Richard Hardisty a alors déjà été muté d’Edmonton à Calgary, ce qui dénote l’importance croissante que la Compagnie attache à Calgary.

Annonce de l'poque de la rue vers l'or du Klondike
ACBH D.26/34 fo. 21d

Annonce de l'époque de la ruée vers l'or du Klondike
ACBH D.26/34 fo. 21d

En 1881, le marquis de Lorne, gouverneur général du Canada, visite Calgary et est impressionné par la qualité des pâturages. Peu de temps après, des changements dans la réglementation régissant la location des terres favorisent l’épanouissement de l’industrie de l’élevage. En tant que terminal ferroviaire, Calgary occupe un emplacement idéal pour servir de principal point de transbordement au secteur de l’élevage en pleine expansion. La découverte de gisements d’or au Klondike en 1896 stimule encore davantage la croissance de la petite ville et de Hbc. Malgré des difficultés évidentes, une route terrestre est tracée jusqu’au Yukon, et Calgary devient le principal centre d’approvisionnement de ceux qui l’empruntent. L’économie locale croît à un tel rythme à cette époque que le petit magasin ne suffit bientôt plus à répondre aux besoins de la population.

En janvier 1891, la Compagnie acquiert les actifs canadiens de la I.G. Baker. Ainsi, Hbc peut occuper à Calgary les locaux de son ancien concurrent pendant la reconstruction de ses installations en place. Le nouvel édifice en grès de deux étages, d’une superficie au sol de 50 sur 80 pieds, est inauguré en grande pompe le mardi 29 septembre 1891. Le commerce prend de l’expansion en même temps que la ville, et des annexes s’ajoutent en 1895. D’autres agrandissements effectués en 1903 portent à 130 pieds la façade du magasin de Centre Street.

Vers 1912, il devient évident que le magasin de Hbc n’est pas assez vaste pour satisfaire aux besoins de la ville champignon. Dans son rapport de 1909 sur l’évolution des ventes au détail de Hbc, Richard Burbidge recommande de moderniser et d’agrandir les magasins situés dans l’Ouest. En 1910, un certain nombre d’emplacements intéressants sont déjà achetés dans diverses villes pour permettre au besoin l’implantation de nouveaux magasins. Le premier des magasins modernes de Hbc devait être érigé sur le terrain sis à l’angle de 7th Avenue South-West et de la 1st Street.

Magasin Hbc du centre-ville de Calgary, 1917
ACBH 1987/363-C-213/11

Magasin Hbc du centre-ville de Calgary, 1917
ACBH 1987/363-C-213/11

Le lieutenant-gouverneur de l’Alberta inaugure le nouveau magasin de Calgary le lundi 18août 1913. Comptant pas moins de six étages, c’est le plus gros édifice de la ville à l’époque. La structure en acier et en béton, parée de tuiles en terre cuite de couleur crème, est conçue pour supporter quatre étages supplémentaires si besoin est. Une publicité parue dans le répertoire de la ville de 1913 vante les caractéristiques du remarquable édifice qui comporte «une superficie de plus de cinq acres et un personnel de 500 employés pour servir avec empressement la population de Calgary et de l’Ouest». Le nouveau commerce compte 40 rayons, 790 lampes électriques, 70 appareils téléphoniques gérés par trois téléphonistes, 18 fourgons et fardiers, sept véhicules de livraison motorisés, un terrain de jeu aménagé sur le toit pour les enfants et un célèbre restaurant, l’Elizabethan, au sixième étage. Tout le monde adore y manger, et son menu impressionnant offre des mets comme le pied de porc bouilli à 30 cents et le demi-homard rôti à 50 cents. Même si la ville ne compte alors que quelque 75 000 habitants, le magasin constitue un symbole imposant de la confiance en l’avenir prometteur de Calgary. Cette confiance n’est pas déçue puisqu’en 1914, du pétrole est découvert à Turner Valley, à une distance d’à peine 30 milles (48 kilomètres).

À mesure que la ville continue de se développer, l’espace vient à manquer. En 1929, le magasin s’étend jusqu’à 8th Avenue. En mai 1930, le Calgary Herald annonce l’inauguration d’une magnifique colonnade de 380 pieds de long, constituée de colonnes en granit poli et éclairée par 17 lanternes en bronze, qui protège les amateurs de lèche-vitrines des intempéries. Cette colonnade est le point culminant d’un projet d’agrandissement du magasin qui occupe bientôt le quadrilatère complet. Un dernier ajout sur 8th Avenue, en 1955, donne au magasin ses dimensions actuelles. Au même moment, le garage aérien et la passerelle sont construits au coin de la 7th Avenue et 2nd Street, là où se trouvait l’ancien stationnement de la Compagnie. Le prolongement du garage aérien jusqu’à la 6th Avenue débute en 1961.