(untitled)

Henry Morgan, vers 1875 Musée McCord d'histoire canadienne, Canada/MP-1991.21

Henry Morgan, vers 1875
Musée McCord d'histoire canadienne, Canada/MP-1991.21

En 1844, Henry Morgan quitte Glasgow pour tenter sa chance à Montréal. À vingt-trois ans, il est déjà fort d’une solide expérience dans le commerce de tissus et d'articles de mercerie. Deux ans plus tard Henry Morgan met sur pied une entreprise familiale durable et prospère, Henry Morgan & Co., qui s’imposera pendant quatre générations.

Henry Morgan ne s’est jamais marié, mais son frère James a eu un fils, également prénommé James. Sur les traces de son père, James II fait ses débuts dans l’entreprise familiale en 1863. Son cousin Colin, fils d’un troisième frère Morgan, se joint à l’entreprise en 1869. Au cours des années 1850 et 1860, le commerce est florissant. En 1877, cédant à certaines pressions financières, Henry Morgan accorde à la génération montante un investissement concret en l'avenir : James II et son cousin Colin reçoivent chacun une part de 5 % dans l’entreprise, tandis que Henry et James I conservent chacun un intérêt de 45 %.

Lorsque Henry et James I meurent, à neuf mois d’intervalle, en 1894, la Compagnie passe aux mains de James II et de Colin. Par la suite, Harold, fils cadet de James II, et Henry W. Morgan, deuxième fils de Colin, héritent de la gouverne de l'entreprise, bien que d'autres membres de la famille travaillent également au sein de Henry Morgan & Co.

James Morgan, vers 1880-1890; Musée McCord d'histoire canadienne, Canada/M993.61.2

James Morgan, vers 1880-1890; Musée McCord d'histoire canadienne, Canada/M993.61.2

Bien des années plus tard, en 1956, le dernier fils de F. Cleveland Morgan, J. Bartlett Morgan (dit monsieur Bart), prend la barre; il sera le dernier Morgan à diriger l’entreprise familiale. En 1960, la maison Henry Morgan & Co ltée est vendue à la Compagnie de la Baie d’Hudson, qui exploitera les magasins de la région montréalaise sous la bannière Morgan jusqu’en 1972.