(untitled)

 

Deux têtes d'élan et deux peaux de castor, présentées à la Reine élisabeth II à titre de redevance en 1959 ACBH 1987/363-R-130/2

Deux têtes d'élan et deux peaux de castor, présentées à la Reine Élisabeth II à titre de redevance en 1959
HBCA 1987/363-R-130/2

La teneur de la Charte royale de la Compagnie de la Baie d'Hudson est bien connue. En vertu de ce document, la Compagnie des Aventuriers faisant le commerce dans la baie d'Hudson obtenait un quasi monopole sur l'exploitation commerciale et le développement des ressources du bassin hydrographique de la baie d'Hudson. Qu'exigeait la Couronne en échange de ce généreux présent? Rien de plus que le versement périodique d'une redevance constituée de deux élans et de deux castors noirs. Qu'importe l'angle sous lequel on examine ce marché, voilà sans doute l'une des meilleures aubaines de l'histoire!

En termes propres, la Charte exigeait que le Gouverneur et la Compagnie, ainsi que ses héritiers et successeurs, «soient redevables» à la Couronne et lui versent ainsi :

«(...) deux élans et deux castors noirs chaque fois et aussi souvent que Nous ou Nos héritiers ou successeurs entrerons dans les pays, territoires et régions accordés par les présentes (...)».

En vérité, la Couronne britannique a fort peu visité le Canada au cours des années. La cérémonie officielle au cours de laquelle la Compagnie devait verser à sa Majesté la redevance exigée a donc été un événement rarissime : elle n'a eu lieu que quatre fois depuis la fondation de la Compagnie en 1670.

Cérémonie de la redevance Hbc aux portes de Old Fort Garry, Winnipeg, 1939 ACBH 1987/363-R-39/1

Cérémonie de la redevance HBC aux portes de l'ancien Fort Garry, Winnipeg, 1939
HBCA 1987/363-R-39/1

La première cérémonie royale remonte au 9 août 1927. Au cours d'un voyage au Canada, le prince de Galles (futur roi Édouard VIII) se rend en Alberta, où il possède un grand élevage bovin. En route, il fait escale à Winnipeg, lieu du siège social de HBC au Canada, et une cérémonie a lieu, inaugurant le versement de la redevance à la Couronne, «symbole de la loyauté» du Canada. Au nom de son père, le roi George V, le prince accepte les deux peaux de castor noir et les deux têtes d'élan empaillées, redevance offerte par G. W. Allan, membre du comité londonien et président du comité canadien de HBC. La présentation se déroule à la gare du Canadien Pacifique à Winnipeg.

Une douzaine d'années s'écoulent avant la tenue de la cérémonie suivante. En 1939, le prince de Galles avait abdiqué en faveur de son jeune frère, le duc de York, devenu le roi George VI. Au cours du tout premier voyage royal, le roi visite le Canada en compagnie de sa femme, Élisabeth, qui allait devenir la reine mère. Le couple traverse le pays en entier, en mai et en juin 1939. à l'occasion d'une cérémonie qui se tient à l'entrée de Fort Garry, à Winnipeg, le 24 mai, HBC verse la redevance coutumière au roi. Devant une assemblée composée de dignitaires, dont le premier ministre Mackenzie King, et de tout le personnel des bureaux de HBC à Winnipeg, le gouverneur Patrick Ashley Cooper offre la redevance au roi. En plus d'être filmée, la cérémonie est diffusée en direct à la radio dans le monde. Le symbolisme historique de l'événement est particulièrement frappant : l'ancêtre du gouverneur Cooper, Anthony Ashley Cooper, Lord Ashley comte de Shaftesbury, figurait parmi les premiers investisseurs de HBC. Il avait acquis ses actions dans la Compagnie en 1668.

La troisième cérémonie a lieu le 24 juillet 1959 dans le parc Assiniboine à Winnipeg. Fait notable, la redevance est versée pour la première fois à la reine actuelle, Élisabeth II. Dans son discours, le gouverneur William J. Keswick évoque la cérémonie qui s'était déroulée 20 ans plus tôt :

Discours prononcé lors de la cérémonie de la redevance, 1970 ACBH 1987/363-R-202/62

Discours prononcé lors de la cérémonie de la redevance, 1970
HBCA 1987/363-R-202/62

«Nous prions sa Majesté d'accepter ces deux élans et ces deux castors noirs, offerts aujourd'hui, conformément à la Charte. Pareille redevance fut versée à votre illustre père, le roi George VI, à l'occasion de sa visite en ces territoires en mai 1939.»

Le 14 juillet 1970, la quatrième et dernière cérémonie officielle se tient sous un dais installé à l'extérieur des fortifications de pierre de Lower Fort Garry. Bien que la pluie assombrisse cette journée, la cérémonie est mémorable, car des animaux vivants sont versés en guise de redevance. Au lieu des peaux de castor habituelles, la reine reçoit en effet deux castors vivants placés dans un bassin d'eau, garni de branches de peupliers. Les deux rongeurs offerts à sa Majesté passent la cérémonie à nager et à folâtrer, si bien qu'à un certain moment, leurs ébats deviennent incontrôlables. Lorsque la reine se penche au-dessus du bassin pour examiner ses nouveaux sujets, elle constate la situation et demande au vicomte Amory, gouverneur de HBC : «Que font-ils donc?» Faisant preuve d'un remarquable aplomb diplomatique, le gouverneur répond : «Madame, rien ne sert de me poser la question. Je suis célibataire.»

Cette cérémonie marqua le dernier versement de la redevance. Lorsque la Compagnie établit définitivement son siège social au Canada, plusieurs obligations furent retirées de la Charte, dont celle de la redevance. Cela signifie-t-il que HBC ne versera plus jamais de redevance au souverain en titre? Nul ne peut l'affirmer en toute certitude, mais parions que si une cérémonie officielle doit se tenir, la redevance ne sera plus versée «en nature»!