(untitled)

L'histoire de Zellers

Identité visuelle Zellers, vers 1962

Identité visuelle Zellers, vers 1962

En 1931, Walter P. Zeller, natif de Kitchener (Ontario) achète les 14 magasins canadiens du détaillant américain Schulte-United. Ce faisant, il rachète les établissements qu'il avait lui-même vendus à Schulte quelques années auparavant afin de lui permettre de s'établir en sol canadien. Pendant les quelques années où Schulte exerce ses activités au Canada, c'est Walter Zeller qui en est le directeur. À l'arrivée de la dépression, Schulte-United fait faillite; M. Zeller y voit une magnifique occasion de reprendre la propriété de ses magasins. Zellers est constituée en société en 1931. Après des mouvements de stock, l'embauche de nouveau personnel, le retrait des affiches Schulte-United et leur remplacement par des affiches Zellers toutes neuves, les magasins convertis ouvrent leurs portes en 1932.

Dès le début, Zellers se lance dans un vigoureux programme d'expansion. Pendant sa première année, la compagnie exploite 12 magasins dans le sud-ouest de l'Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick. Onze d'entre eux sont d'anciennes succursales Schulte-United; celui de Kitchener, par contre, est un tout nouveau magasin Zellers. Le nombre des magasins passe graduellement à 60 dans les 25 années qui suivent, et les revenus de l'entreprise sont multipliés par plus de 20 (d'un peu plus de 2 millions de dollars à plus de 43 millions de dollars); pour sa part, le personnel augmente à plus de 3 000 employés. En 1957, Zellers célèbre son 25e anniversaire avec l'annonce de ses résultats de 1956; il y a bien sûr de quoi se réjouir de tous ces succès, mais l'heure est également à la tristesse. Conformément à la politique de son entreprise, Walter Zeller avait pris sa retraite en 1955 à l'âge de 65 ans. Sa mort, en 1957, est le seul point négatif de cette année marquée de records pour l'entreprise qu'il avait montée avec tant de soins.

Façade de magasin Zellers, vers 1942

Façade de magasin Zellers, vers 1942

Rares sont les entreprises qui ont aussi bien réussi sous la gouverne de leur fondateur que Zellers l'a fait sous celle de Walter P. Zeller. Fidèle à ses convictions profondes, M. Zeller a toujours donné à ses employés des occasions de prouver leurs talents et récompensé leur travail acharné. C'est ainsi qu'après seulement dix ans d'existence, au beau milieu de la Deuxième Guerre mondiale, Zellers introduit ses premiers régimes collectifs de retraite et d'assurance-vie. Cette générosité lui rapporte : en 1943, l'entreprise réalise pour la première fois un chiffre d'affaires de 10 000 000 $. Les offres de «produits de qualité à bas prix» continuent entre-temps d'assurer la prospérité de l'entreprise.

Zellers était fière de la réussite de sa stratégie de croissance et de l'augmentation des revenus et du bénéfice qui en a découlé. Pendant ses 20 premières années d'existence, les progrès de l'entreprise sont bons malgré que la Deuxième Guerre mondiale empêche l'ouverture de nouveaux magasins. En 1952, l'entreprise, qui avait elle-même vu le jour par suite d'une prise de contrôle, effectue une percée stratégique dans l'est du Canada avec l'acquisition des magasins 5-10-15 Federal. Plus d'une douzaine de magasins s'ajoutent au portefeuille de Zellers; la plupart sont immédiatement convertis à leur nouvelle bannière. L'entreprise décide toutefois de continuer à en exploiter certains sous le nom de Federal, du moins jusqu'à l'expiration des baux. Le dernier magasin Federal a fermé ses portes vers 1962.

Pendant que Zellers prend de l'expansion grâce à son acquisition des magasins Federal, elle conclut également une entente avec la W.T. Grant Company, entreprise américaine beaucoup plus importante, qui exploite des magasins très similaires aux siens. Grant peut acheter 10 % des actions ordinaires de Zellers et reçoit des options qui, en 1959, en font le propriétaire réel de Zellers. En contrepartie, Grant met à la disposition de Zellers son expérience en matière de marchandises, de propriétés immobilières, de développement des magasins et de gestion générale. Cette entente devait se révéler très avantageuse pour Zellers. Ses employés se rendent dans les magasins de Grant et à son siège social pour y recevoir de la formation; les deux entreprises font également des voyages d'achat communs en Orient et en tirent toutes deux profit.

Walter P. Zeller, date inconnue

Walter P. Zeller, date inconnue

Zellers affiche une grande prospérité de 1952 à 1976. Les ventes passent de 27 millions de dollars (35 magasins) à 407 millions de dollars (155 magasins). L'entreprise s'aventure dans un certain nombre de secteurs non traditionnels et adopte quelques-unes de ces innovations. L'année 1960 est marquée de nombreux changements de cette nature : ouverture du premier restaurant en magasin (The Skillet, appelé Café Fleur-de-lys au Québec), premier centre automobile, premier magasin situé dans un centre commercial de banlieue. Compte tenu de l'expansion fulgurante des banlieues canadiennes et de la transformation qui s'ensuit dans le secteur du commerce de détail, il est facile de perdre de vue le fait que Zellers, comme la plupart des détaillants de masse, est née dans les centres-villes d'hier. Lorsque leurs clients ont commencé à déménager vers l'extérieur des villes, les détaillants les ont simplement suivis.

Mais l'arrivée de Zellers sur le marché de banlieue ne l'empêche pas de rester également très présente au centre des villes où elle faisait déjà affaire. En 1956, Zellers ouvre son premier établissement en service complet au centre commercial Norgate à Saint-Laurent (Québec). Jack Carson, le cadre à qui l'on avait confié cette grande ouverture, s'en souvient :

«Comme c'est le cas lors de la plupart des ouvertures, la situation était plutôt confuse. Il n'y avait pas suffisamment de caisses enregistreuses et les files d'attente s'étendaient jusqu'à l'arrière du magasin. M. Zeller était là et m'a parlé pendant 15 ou 20 minutes. Le vice-président de l'Exploitation tenait la caisse au comptoir des bijoux; vous vous imaginez la confusion! On s'est vite mis à parler de service rapide plutôt que de service complet. M. Zeller n'a eu que ce commentaire : "Vous appelez ça du service rapide? La file d'attente est tellement longue qu'elle se rend jusqu'au fond du magasin!"»

L'année 1976 est fertile en rebondissements pour Zellers. Grant se retire de Zellers et Fields Store Limited, un détaillant de vêtements, parvient à prendre le contrôle de l'entreprise. Présidée par Joseph Segal, qui l'avait fondée en 1950, Fields devient actionnaire majoritaire. Toutefois, dans un revirement spectaculaire de situation, Zellers renverse la prise de contrôle quelques mois plus tard et fait de Fields sa propre filiale, ajoutant 70 magasins Fields à son portefeuille, de même que la filiale de Fields, Marshall Wells, et ses 162 quincailleries franchisées.

Couverture du bulletin Forum de Zellers, septembre 1974

Couverture du bulletin Forum de Zellers, septembre 1974

Mais pour Zellers, les turbulentes années 1970 ne sont pas encore terminées. En 1978, désireuse d'étendre et de diversifier ses activités, la Compagnie de la Baie d'Hudson devient l'unique propriétaire de l'entreprise. Hbc tenait à ce que Zellers demeure une division distincte, afin de diversifier sa clientèle. Comme filiale de Hbc, Zellers maintient sa croissance rapide et son service de qualité. Du point de vue des revenus, elle atteint le milliard de dollars en 1983, chiffre qu'elle double dès 1989 et triple en 1993. L'entreprise maintient sa stratégie de croissance par l'ouverture et l'acquisition de magasins.

L'année 1991 voit l'intégration de nombreuses succursales des Grands Magasins Towers (entreprise fondée en 1967) à Zellers. Par suite de la prise de contrôle de Woodward's par Hbc en 1994, certains magasins de cette chaîne sont convertis à la bannière Zellers. Une situation similaire se produit en 1998, alors que Hbc fait l'acquisition des succursales canadiennes du détaillant américain Kmart. L'année suivante, Zellers déménage son siège social à Brampton (Ontario), dans l'immeuble qui abritait auparavant le siège social canadien de Kmart. Il est intéressant de noter que jusqu'à 1996, le siège social de Zellers se trouvait à Montréal depuis les tout débuts de la compagnie, même si celle-ci n'y a ouvert son premier magasin qu'en 1952!

 

Search Careers Shop About More