(untitled)

La Compagnie de la Baie d'Hudson possède de nombreux portraits de ses gouverneurs et hauts dirigeants. Certains datent des XVIIe et XVIIIe siècles et représentent quelques-uns des grands personnages ayant marqué ses débuts, notamment le roi Charles II, notamment le roi Charles II, le prince Rupert, le duc d'York (Jacques II) et John Churchill, 1er duc de Marlborough. La Compagnie perpétue de nos jours cette tradition consistant à passer commande de portraits de ses hauts dirigeants à divers artistes. Nous avons dévoilé en 2007 le plus récent de ces portraits, celui de M. Jerry Zucker, 37e gouverneur de Hbc.


Sa Majesté le roi Charles II, par Sir Peter Lely, date inconnue Huile sur toile

Sa Majesté le roi Charles II, par Sir Peter Lely, date inconnue
Huile sur toile

Sa Majesté le roi Charles II, roi d'Angleterre, 1660-1685
Sir Peter Lely, 1618-1680
v. 1670, huile sur toile, 39 ¼po sur 49 ¼po

Octroi de la charte de la Compagnie de la Baie d'Hudson 1670

Charles II accède au trône d'Angleterre en 1660, après la restauration de la monarchie faisant suite à l'intermède de onze ans constitué par le Commonwealth de Cromwell. Les premières années de son règne sont difficiles : la peste bubonique en 1665, l'incendie de Londres en 1666 et la guerre contre la Hollande qui culmine par une attaque sur la Tamise, en 1667. Sur le plan politique, le règne de Charles II se caractérise par une tolérance religieuse délibérée et un prudent équilibre entre intérêts protestants et catholiques divergents, tant au pays qu'à l'étranger. Sa politique étrangère tient à une série d'alliances mouvantes, d'abord avec la France catholique, puis avec la Hollande protestante. Au pays, son habile maîtrise des questions religieuses permet d'assurer la succession des Stuart.

Outre qu'il octroie la charte royale de la Compagnie de la Baie d'Hudson, Charles II fonde en 1660 la Royal Society, qui existe encore de nos jours, afin de promouvoir la recherche scientifique. Après le dévastateur incendie de Londres, il encourage un programme de reconstruction visant notamment le château de Windsor et l'observatoire de Greenwich. Il est également le mécène de Christopher Wren pour la conception et la reconstruction de la cathédrale St. Paul et d'autres édifices de Londres détruits par la conflagration.


Son Altesse Royale le prince Rupert, studio de Anthony vanDyck, date inconnue Huile sur toile

Son Altesse Royale le prince Rupert, studio de Anthony van Dyck, date inconnue
Huile sur toile

Son Altesse Royale le prince Rupert, comte palatin du Rhin, duc de Bavière
Copie contemporaine d'après Anthony van Dyck, 1599-1641
Date inconnue, huile sur toile, 37 po sur 48 ½po

1er gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson 1670-1682

Né en 1619, le prince Rupert, cousin germain du roi Charles II, est le fondateur et premier gouverneur de Hbc. Meilleur commandant de cavalerie de Charles II et brillant amiral, il est également artiste, chimiste et protecteur des arts et des sciences. On lui doit l'invention des «gouttes de Rupert», globules en verre en forme de larmes à l'origine du vitrage pare-balles, ainsi que d'une torpille rudimentaire et d'un «moteur plongeant» servant à récupérer des trésors sous-marins.

Le prince Rupert est animé par l'esprit d'initiative qui préside à la création de la Compagnie des aventuriers. Il forme un consortium privé dans le but de financer un voyage d'exploration dans la baie d'Hudson. à cette fin, le groupe se porte acquéreur du Nonsuch, ketch de quarante-cinq tonnes ayant appartenu à la Marine royale. En octobre 1669, le Nonsuch rentre en Angleterre chargé de peaux de castor.

Le succès de l'entreprise convainc Charles II d'octroyer la charte royale au prince Rupert et à ses compagnons aventuriers, le 2 mai 1670. Cette charte confère à Hbc la propriété de toutes les terres irriguées par les rivières qui se jettent dans la baie d'Hudson. Désormais désigné sous le nom de Terre de Rupert, ce territoire couvre à peu près quarante pour cent du Canada d'aujourd'hui. Le prince Rupert demeure gouverneur de Hbc jusqu'à sa mort en 1682.


Son Altesse Royale Jacques, duc d'York, par Jacob Huysmans, date inconnue Huile sur toile

Son Altesse Royale Jacques, duc d'York, par Jacob Huysmans, date inconnue
Huile sur toile

Son Altesse Royale Jacques, duc d'York
Jacob Huysmans, 1633-1696
v. 1685, huile sur toile, 39 ¾ po sur 50 po

2e gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson
1683-1685

Après la mort du prince Rupert, les membres du Comité de Hbc approchent Jacques, duc d'York et successeur du roi Charles II, pour lui offrir le poste de prochain gouverneur de la Compagnie. Le duc accepte.

Il ne demeure cependant gouverneur que pendant deux ans - de janvier 1683 à février 1685 - puisqu'il doit alors démissionner pour monter sur le trône d'Angleterre, à la mort de Charles. Son règne s'avère tout aussi bref : s'étant converti au catholicisme, il est forcé d'abdiquer en faveur de sa fille protestante Marie et de s'exiler en France en 1688, où il meurt en 1701.

Le duc d'York ne prend pas particulièrement à cœur les intérêts de Hbc. Ce manque d'enthousiasme découle en partie de son désir de demeurer en bons termes avec Louis XIV de France et du conflit d'intérêts dans lequel il est engagé du fait qu'il possède des réserves de peaux de castor concurrentes dans les hautes terres de la vallée de la rivière d'Hudson.


John Churchill, duc de Marlborough, par Geoffrey Kneller, date inconnue Huile sur toile

John Churchill, duc de Marlborough, par Geoffrey Kneller, date inconnue
Huile sur toile

John Churchill, duc de Marlborough
Sir Godfrey Kneller, 1646-1723
Après 1703, huile sur toile, 39 ½ po sur 49 po

3e gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson 1685-1692

En 1692, John Churchill démissionne de son poste de gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson après être tombé temporairement en défaveur auprès du roi. Il lui faut attendre dix ans avant de reprendre du service à titre de commandant de l'armée britannique aux Pays-Bas, au début de la Guerre de la succession d'Espagne, en 1701.

Au cours des deux années suivantes, John Churchill remporte une série de victoires contre les Français. Son influence à la Cour d'Angleterre atteint un sommet lorsqu'il est fait premier duc de Marlborough. La guerre contre la France finit par prendre fin en 1714 après épuisement des deux camps. Le duc de Marlborough prend sa retraite en Angleterre, consacrant la plus grande partie de ses vieux jours à sa nouvelle résidence, Blenheim Palace. Ce palais, ainsi nommé pour commémorer sa fameuse victoire à la bataille de Blenheim, en 1704, lui a été offert en cadeau par la reine Anne. John Churchill meurt à Windsor en 1722.

Parmi les descendants célèbres du duc de Marlborough figurent le premier ministre britannique en temps de guerre, sir Winston Churchill, et la regrettée Diana, princesse de Galles.


Thomas Knapp de Richmond, par Gervase Spencer, date inconnue Huile sur toile

Thomas Knapp de Richmond, par Gervase Spencer, date inconnue
Huile sur toile

Thomas Knapp de Richmond
Artiste inconnu, école britannique
v. 1750, huile sur toile, 27 ¼ po sur 40 po

9e gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson, 1746-1750

Thomas Knapp, né en 1685, est élu au sein du Comité de la Compagnie de la Baie d'Hudson en 1720. En 1743, il est nommé sous-gouverneur, puis est élu gouverneur en 1746, succédant à Benjamin Pitt.

En 1748, Thomas Knapp prête la somme de 798 £ à Hbc afin de lui éviter de devoir vendre des obligations à perte. En 1750, il prête cette fois 300 £ à la Compagnie pour lui permettre de verser les salaires dus aux gens de métier et d'autres dividendes impayés sans devoir recourir à la vente d'obligations.

Thomas Knapp assume les fonctions de gouverneur jusqu'à son décès en 1750.


William Mainwaring, artiste inconnu, vers 1812 Huile sur toile

William Mainwaring, artiste inconnu, vers 1812
Huile sur toile

William Mainwaring
Artiste inconnu, école britannique
v. 1812, huile sur toile, 26 ½ po sur 21 ½ po

15e gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson, 1807-1812

William Mainwaring naît en 1737. Il devient membre du Comité de la Compagnie de la Baie d'Hudson en 1794 et est nommé gouverneur en 1807, succédant à sir James Winter Lake.

Pendant que William Mainwaring est gouverneur, lord Selkirk, important actionnaire de Hbc, fonde en 1811 la Colonie de la Rivière Rouge afin d'accueillir les Highlanders écossais déplacés. C'est également à cette époque que David Thompson, qui a été au service de Hbc pendant vingt ans avant de se joindre à la Compagnie du Nord-Ouest en 1797, cartographie le bassin du fleuve Columbia jusqu'à l'océan Pacifique et explore la partie nord du Missouri et le sud-est de l'intérieur de la Colombie-Britannique.

William Mainwaring occupe le poste de gouverneur jusqu'à sa mort en 1812.


Sir George Simpson, par Stephen Pearce, 1857 Huile sur toile, étirée sur panneau

Sir George Simpson, par Stephen Pearce, 1857
Huile sur toile, étirée sur panneau

Sir George Simpson
Stephen Pearce
v. 1850, huile sur toile, 45 ¼ po sur 55 po

Gouverneur en chef des Départements du Nord et du Sud de la Terre de Rupert, de 1826-1860

George Simpson naît en 1786 à Loch Broom, dans le Rosshire, en écosse. Il déménage à Londres pendant son jeune âge pour se lancer dans le domaine du commerce.

En 1820, recommandé par un de ses supérieurs qui est aussi un des hauts dirigeants de Hbc, George Simpson entre au service de la Compagnie à titre de gouverneur en chef suppléant de la Terre de Rupert. Il est immédiatement envoyé au Canada où il s'acquitte si bien de ses tâches qu'il reçoit officiellement le mandat de réorganiser le secteur de la traite des fourrures de Hbc, maintenant que la Compagnie et sa plus grande rivale, la Compagnie du Nord-Ouest, ont fusionné.

En 1826, George Simpson devient officiellement gouverneur des Départements du Nord et de Sud. En 1841, la reine Victoria le fait chevalier pour ses réalisations. Le Conseil du Département du Nord demeure, jusqu'à la mort de George Simpson en 1860, le principal organisme dirigeant de la Terre de Rupert.


Sir Donald A. Smith, par Adolphus Muller-Ury, 1903 Huile sur toile

Sir Donald A. Smith, par Adolphus Muller-Ury, 1903
Huile sur toile

Sir Donald A. Smith, baron Strathcona et Mount Royal, K.C.M.G.
Adolphus Muller-Ury, 1862-1947
v. 1914, huile sur toile, 24 ¾ po sur 29 ¾ po

26e gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson, 1889-1914

Donald A. Smith naît en 1820 à Forres, en écosse. Dès l'âge de dix-huit ans, il travaille à compter les peaux de rat musqué à l'entrepôt de la Compagnie de la Baie d'Hudson, à Lachine. Plus tard, en 1847, il est affecté à un poste de traite au Labrador où il séjourne pendant plus de vingt ans. Retourné en Angleterre pour y passer des vacances, en 1864, Smith impressionne à ce point les dirigeants de Hbc à Londres que cinq ans plus tard, il est muté du Labrador à Montréal et promu agent principal.

En 1871, tandis que d'autres actionnaires s'affolent pendant le délicat transfert de terres de la Compagnie à la Couronne, Smith achète à bas prix d'importants blocs d'actions de Hbc, ce qui lui en donne le contrôle effectif. Pour certaines de ces actions, il réalisera plus tard un bénéfice de 1 300 pour cent. Grâce à ces fonds et à une fortune personnelle croissante, il s'impose comme actionnaire majoritaire de la Banque de Montréal et utilise ce levier financier pour devenir l'un des partenaires les plus enthousiastes pour le financement du Canadien Pacifique. Il acquiert rapidement le titre de plus riche Canadien de son époque.

En avril 1869, Smith est nommé commissaire en chef pour Montréal et le Labrador et, plus tard, pour tout le territoire. Il est nommé gouverneur de Hbc en 1889 et accède en 1897 au rang de baron Strathcona et Mount Royal. Jusqu'à sa mort, en 1914, il reste gouverneur de Hbc et membre actif de plusieurs autres entreprises canadiennes.


Yves Fortier, par Igor Babailov, 2003. Huile sur toile.

Yves Fortier, par Igor Babailov, 2003.
Huile sur toile.

Yves Fortier
Igor Babailov
2003, huile sur toile, 48 x 36 po

36e gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson 1997-2006

L. Yves Fortier, C.C., O.Q., c.r. est un avocat plaidant, arbitre, homme d'affaires et diplomate canadien.

Né à Québec en 1935, M. Fortier a reçu son baccalauréat de l'Université de Montréal en 1955 et son B.C.L. de l'Université McGill en 1958. Il détient également un baccalauréat en littérature de la Oxford University, qui lui a été décerné en 1960 à titre de boursier de la fondation Cecil Rhodes. En 1961, il devient membre du Barreau du Québec.

De 1984 à 1989, il siège à la Cour Permanente d'Arbitrage, également connue sous le nom de tribunal de La Haie. De 1988 à 1992, il est ambassadeur et représentant permanent du Canada aux Nations Unies. En 1989 et 1990, il représente également le Canada au Conseil de sécurité de l'ONU, qu'il préside en octobre 1989. De 1998 à 2001, il préside la Cour d'arbitrage international de Londres.

M. Fortier est gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson de 1997 à 2006; il est le dernier à occuper le poste pendant que la Compagnie est société ouverte. Il occupe de nombreux postes au sein de sociétés, étant notamment président du conseil et associé principal du cabinet d'avocats Ogilvy Renault, et président du conseil d'administration d'Alcan, Inc.

En 1984, M. Fortier devient officier de l'Ordre du Canada; il sera promu compagnon en 1991. Puis, en 2006, il devient officier de l'Ordre national du Québec.