(untitled)

Le service du Patrimoine Hbc conserve une collection de catalogues à des fins de référence. Veuillez noter que nos séries de catalogues ne sont pas complètes. Pour obtenir de l'information à propos des catalogues disponibles, remplissez la formule de demande ci-jointe.

Si vous avez des catalogues des sociétés suivantes et que vous êtes disposé à nous en faire don pour que nous les ajoutions à notre collection, veuillez communiquer avec nous.

Compagnie de la Baie d'Hudson
Dans les années 1880, Hbc entre dans une nouvelle phase de son développement en délaissant la traite des fourrures comme principale activité pour se tourner vers la vente au détail. Dans les grands centres de l'Ouest comme Calgary, Vancouver et Winnipeg, la Compagnie ouvre des établissements de vente au détail. Comme ces magasins servent surtout les populations croissantes des villes, les gens de l'extérieur se sentent plus ou moins négligés. Afin de remédier à cette situation et de servir ces clients éloignés, la Compagnie de la Baie d'Hudson fait paraître son premier catalogue en 1881.

Les gens qui n'ont pas directement accès aux magasins peuvent maintenant acheter des articles et se les faire livrer. Par opposition aux services de catalogue d'autres établissements de détail, toutefois, celui de Hbc ne dure pas longtemps. En effet, le dernier catalogue destiné aux clients est publié en 1913. Cette distinction est importante car après cette date, des catalogues continuent de paraître à l'interne pour la division des Fourrures (plus tard les magasins du Nord). Ces catalogues internes fournissent aux postes et dépôts éloignés des descriptions des produits qu'ils peuvent stocker sur leurs tablettes, depuis des vêtements et des provisions jusqu'à des instruments de musique, des tentes et des canots.

Simpsons
La Robert Simpson Company Limited inaugure son premier comptoir de commandes par correspondance en 1885, mais son premier catalogue n'est publié qu'en 1894. Dès le début du XXe siècle, la vente par correspondance est si populaire qu'en 1916, il faut construire à Toronto un nouvel édifice pour remplacer l'ancien, devenu trop petit. Le service continue à prendre de l'ampleur, et de nouveaux édifices ouvrent à Regina en 1916 et à Halifax en 1919. En 1930, Charles Burton, alors président de Simpsons, décide que les catalogues seront imprimés à l'interne, de sorte que l'édifice abritant le service de vente par correspondance à Toronto est agrandi pour accueillir les presses. Dans les années 1940, la société commence à produire quatre catalogues par année. Simpsons continue à publier des catalogues saisonniers jusque dans les années 1950, époque à laquelle Simpsons et Sears concluent une entente. La nouvelle entreprise, Simpson-Sears, prend en charge le service de commandes par correspondance. Son premier catalogue paraît en 1953. Simpsons maintient cependant sa tradition, mais à une échelle plus réduite, en produisant chaque année son catalogue de Noël.

Woodwards
Suivant l'exemple de la Compagnie de la Baie d'Hudson dans l'Ouest, Woodwards publie son premier catalogue en 1896. En 1902, après avoir ouvert son premier comptoir d'alimentation, la société commence à produire des catalogues distincts pour les denrées alimentaires. Le service de commandes par correspondance de Woodwards disparaît en 1953.

Shop-Rite
Cet aperçu des catalogues de la Compagnie de la Baie d'Hudson serait incomplet s'il n'était pas fait mention de Shop-Rite. Cette chaîne ne produisait pas vraiment des catalogues de vente par correspondance, mais elle a jeté les bases d'un nouveau concept en matière de vente au détail : le magasinage par catalogue à l'intérieur d'un magasin. Le client entrait dans le magasin, feuilletait le catalogue, choisissait les produits qui l'intéressaient et en passait commande à un commis. Les premiers magasins Shop-Rite ont été acquis par la Compagnie de la Baie d'Hudson en 1972, et la chaîne, qui a déjà compté plus de 60 magasins en Ontario, a cessé d'exister en 1982.

Morgans
Contrairement à ses concurrents, Morgans ne disposait pas d'un service officiel de vente par correspondance, mais produisait des catalogues à l'occasion pour annoncer les types de produits offerts en magasin.

Pour plus d'information au sujet de la commerce par correspondance, voir Avant le cybercommerce, une histoire du catalogue de vente par correspondance au Canada.